Université Jean Moulin Lyon 3 - Faculté de Droit

Le retour du débat nucléaire allemand : question stratégique néo-conservatrice ou tentative d’éducation des esprits ?

Dans leur contribution commune, Tristan Volpe et Ulrich Kühn reviennent sur un débat qualifié de « fantôme » en Allemagne : le nucléaire allemand. La montée des tensions sur le continent européen depuis les effets de la politique mercurielle de Donald Trump envers l’Europe, et le début du conflit russo-ukrainien ont poussé une partie de l’élite allemande à se questionner de nouveau sur le sujet. Les auteurs démontrent cependant que ce débat relève davantage d’une tentative d’éducation des esprits sur les défis d’un nucléaire allemand que d’une réorientation stratégique.

Par Louise Malliet

Des garanties négatives de sécurité à la constitution d’une ZEAN : le Moyen-Orient face à la prolifération nucléaire

Le colauréat du Prix Lucien Poirier 2023 est Louis Khatchadourian en raison de sa recension critique de l’article The Security of Nuclear Weapon-Free Zones : The Middle East as a Test Case for Unconditional Security Assurances, publié dans la revue Journal for Peace and Nuclear Disarmament. 

De la volonté d’une pacification du Moyen-Orient émane la question du nucléaire qui suppose une réflexion sur la non-prolifération. Dans cet article, Tarja Cronberg met en lumière la nécessité des garanties négatives de sécurité et d’une zone exempte d’armes nucléaires. Cette analyse se double d’une critique à l’égard de l’immobilisme des puissances dotées et prône de fonder la sécurité moyen-orientale sous l’égide du droit international.

Par Louis Khatchadourian

Théoriser les réactions et postures nucléaires : tendances historiques ou contresens stratégique ?

Le lauréat du Prix Lucien Poirier 2022 est Mathéo Schwartz, avec la recension critique de l’ouvrage « Nuclear Reactions :How Nuclear-Armed States Behave ».

Au sein de son ouvrage Nuclear Reactions, Mark Bell propose la théorie de « l’opportunisme nucléaire » qui permet d’appréhender et de comprendre la multiplicité d’utilisations des armes nucléaires par les États dotés. Cette théorie confirme qu’il n’existe pas seulement des stratégies dissuasives subdivisées en différentes doctrines et postures, mais bien une pluralité de stratégies nucléaires avec des objectifs distincts en fonction de la conjoncture politico-stratégique des États.

Par Mathéo Schwartz

La Chine dans une nouvelle course nucléaire mondiale : une volonté inhibée de puissance ?

Natalia Cubillos-Bohórquez est lauréate du Prix Lucien Poirier 2021 avec une recension critique qui porte sur l’article de Li Bin « The Revival of Nuclear Competition in an Altered Geopolitical Context: A Chinese Perspective ».

La nouvelle compétition nucléaire qui se dessine interroge quant aux configurations géopolitiques et aux dialectiques stratégiques entre Pékin et Washington. Cet article étudie les spécificités d’un ordre nucléaire de plus en plus influencé par la Chine. Li Bin considère que le rôle ambivalent de la Chine influencera les futurs équilibres nucléaires et s’interroge sur les implications d’une nouvelle bipolarité nucléaire incarnée par les États-Unis et la Chine.

Par Equipe IESD

Les maîtres silencieux des océans : les enjeux stratégiques et de non-prolifération des sous-marins à propulsion nucléaire en Australie et au Brésil

Lors de la Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en 2022, le Directeur général Rafael Grossi souligne que « le monde de la prolifération et des garanties nucléaires évolue », et que cette évolution engendre des enjeux techniques et politiques importants. L’annonce de l’accord AUKUS et l’avancement du programme brésilien de sous-marins à propulsion nucléaire reflètent des réajustements géopolitiques régionaux. Sur le plan international, le système de garanties de l’AIEA est mis en épreuve par ces évolutions dans la mesure où elles entraînent des risques de prolifération nucléaire. Comment l’acquisition de sous-marins à propulsion nucléaire impacte-t-elle l’équilibre stratégique à la fois régional et international et les normes de non-prolifération nucléaire ?

𝐉𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑

Par Douglas Rocha

La scène antimissile eurasiatique. De l’Ukraine au Japon, une mise en perspective exploratoire des connexions géostratégiques entre les fronts européen, arctique et est-asiatique

La défense antimissile appartient à un domaine qui pourrait être désigné comme celui des capacités stratégiques hautes (nucléaire, espace extra-atmosphérique, défense antimissiles, puissance aérienne future, fonds marins). En évolution constante, les interconnexions de ces champs modifient les équations de maîtrise des espaces encore qualifiés de « communs » par habitude, mais qui deviennent en réalité, de plus en plus contestés. En tenant compte des effets géostratégiques de long terme de l’invasion de l’Ukraine, la présente note a pour objet de synthétiser certains des enjeux concernant les réseaux antimissiles régionaux autour desquels s’articule une partie du face-à-face de moins en moins indirect entre Chine, États-Unis et Russie.

𝐌𝐚𝐢 𝟐𝟎𝟐𝟐

Par Olivier Zajec

Le missile de croisière mer-sol nucléaire (SLCM-N) : conséquences pour la stratégie nucléaire américaine et la maîtrise des armements

En mai 2021, l’administration Biden confirmait la décision de financement du missile de croisière mer-sol nucléaire (SLCM-N), l’un des programmes les plus controversés du mandat de Donald Trump. La décision fut accueillie avec surprise chez certains analystes. En fin de compte, après des discussions importantes au sein du gouvernement et des forces armées, l’administration démocrate semble avoir revu sa décision et a annulé le programme SLCM-N. Dans l’attente de la NPR 2022, l’annulation du missile peut être interprétée comme un indice de l’approche de l’administration Biden en matière de stratégie nucléaire.

𝐀𝐯𝐫𝐢𝐥 𝟐𝟎𝟐𝟐

Par Douglas Rocha

La construction politique du consensus nucléaire français

La recherche stratégique et l’historiographie mettent en avant l’idée d’un consensus national français sur la politique étrangère et de sécurité à partir du ralliement de la gauche à la force de frappe à la fin des années 1970.

𝐍𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟎

Par Yannick Pincé

“Some other kinds of controlled general war” : Quel débat sur l’emploi des armes nucléaires tactiques ?

À la suite des paragraphes de la NPR consacrés aux armes tactiques, dites aussi « non stratégiques » ou « de théâtre », la politique nucléaire militaire des États-Unis s’est modifiée dans ce domaine, que ce soit du point de vue doctrinal, opérationnel ou capacitaire. Comment replacer ce document dans le contexte plus large du retour des théories de la guerre nucléaire « limitée » et comment les autres puissances s’adapteront à cette évolution stratégique ?

𝐒𝐞𝐩𝐭𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟎

Par Olivier Zajec

Les alternatives au porte-avions : une analyse du débat stratégique français

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le statut de capital ship du porte-avions fait consensus. Néanmoins, les critiques à son encontre semblent aujourd’hui se démultiplier. Celles-ci se fondent à la fois sur des considérations géostratégiques, techno-capacitaires et/ou économiques.

𝐉𝐮𝐢𝐥𝐥𝐞𝐭 𝟐𝟎𝟐𝟎

Par Pierre Vallée