Université Jean Moulin Lyon 3 - Faculté de Droit

Présentation de l’institut

L'institut d'études de stratégie et de défense

Créé en 2018, l’Institut d’études de stratégie et de défense (IESD) est un centre de recherche dédié au champ des études stratégiques, vues comme une branche de la science politique et des Relations internationales. Dirigé par Olivier Zajec, professeur des universités en science politique, l’IESD accueille une équipe multidisciplinaire de chercheurs dont le noyau appartient aux institutions de recherche du site lyonnais (droit, science politique, histoire) et comprend également des profils extérieurs venant consolider et compléter les compétences locales, grâce à une équipe de recherche d’une dizaine de spécialistes de diverses disciplines (sociologie, gestion, économie).

 

Le programme d’étude, de recherche, de formation et de rayonnement vise à consolider les études stratégiques dans la recherche universitaire lyonnaise, en coordination avec les nombreuses organisations militaires et civiles de la région œuvrant dans ce domaine. Bénéficiant d’un financement du ministère des Armées dans le cadre du label « Centre d’Excellence en Etudes Stratégiques », l’objet de recherche principal de l’IESD est la guerre de demain et l’interconnexion des capacités stratégiques hautes.

Programme de recherche :

L’Interconnexion des capacités stratégiques hautes

 

Le programme de recherche de l’IESD a pour objectif de comprendre les multiples conséquences politiques et opérationnelles des couplages capacitaires de haute intensité dans les espaces homogènes et les Contested Commons. Les chercheurs de l’IESD orientent ainsi leurs travaux sur l’évaluation et la compréhension des transformations politiques, opérationnelles et technologiques de ces capacités structurantes de plus en plus interconnectées, dont dépendent en grande partie la physionomie future des actions de force et des rapports de puissance.

 

Ces « capacités  stratégiques  hautes » comprennent, sans exclusive, la puissance aérienne, les usages militaires de l’espace extra-atmosphérique, les armes nucléaires, les moyens numériques ainsi que la défense anti-missiles. Elles  apparaissent  aujourd’hui cruciales pour la compréhension des évolutions stratégiques mondiales et donc pour l’avenir de la défense française et européenne :

 

  • Sur  le  plan  politique,  la  maîtrise  de  ces  fonctions  stratégiques  hautes  conditionnera en grande partie la crédibilité de la France et de l’Europe vis-à-vis de concurrents, d’adversaires et d’alliés qui, de leur côté, en font clairement une priorité capacitaire, ainsi que le suggèrent les efforts budgétaires  et  technologiques  d’acteurs  stratégiques  comme  les États-Unis,  la Chine,  la  Russie, sans  compter l’Inde ou encore Israël. Les futures définitions de ce que l’on entend par « autonomie stratégique » dépendront  en  partie  d’une  meilleure mise  en perspective de la place tenue par les fonctions stratégiques hautes.

 

  • Sur le plan opérationnel, les engagements militaires actuels ne correspondent d’ores et déjà plus à la combinaison des opérations demandées par les nouvelles doctrines interarmées (multidomaine, multi-milieux/multi-champs).  Nous avons bien affaire à un seul et même continuum d’effets totalement décloisonnés, fondé sur l’imposition totale du tempo de la manœuvre à l’adversaire.  L’acteur qui renonce à sa liberté d’action dans les « espaces homogènes » structurés par la maîtrise des fonctions stratégiques hautes, court ainsi le risque de ne plus pouvoir anticiper ou bloquer les coups de l’adversaire : soit que ces coups s’avèrent trop nombreux (saturation), trop rapides (vélocité), ou très peu détectables (furtivité).

 

  • Sur  le  plan  technologique,  comme  sur  celui  de  l’innovation,  les  fonctions  stratégiques hautes représentent  par  nature  des  « frontières  capacitaires »  absolument  essentielles  dans le  cadre concurrentiel  de  la  mondialisation  multipolaire  actuelle.  L’avenir  du  combat  de haute  intensité dépendra  en  effet  des  pistes technologiques liées à ces domaines, comme par exemple : la fusion de données, l’automatisation du ciblage, la capacité de traitement,  la robotique,  l’intelligence artificielle.  Ce  « mix » capacitaire constituera progressivement le préalable aux nouvelles formes de supériorité dans tout le spectre.

L’institut articule sa recherche autour de plusieurs axes

#1

Les Doctrines Multidomaines

Du Air-Land Battle au Fusion Warfare, le retour des affrontements conventionnels et le surgissement de nouvelles technologies de pointe imposent le renforcement des forces armées et la mise à jour des doctrines, vers plus de coordination entre leurs différentes branches.

Voir les publications
#2

Puissance aérienne : l'avenir de l’Air Power

Quel est l’avenir de la puissance aérienne, à l’heure de la nouvelle génération d’avions multi-missions, de l’intégration des capacités aériennes et du retour à l’affrontement de haute intensité ?

Voir les publications
#3

Espace : Les Enjeux Stratégiques de l’espace extra-atmosphérique

Quels sont les nouveaux enjeux géostratégiques, technologiques et juridiques de l’espace extra-atmosphérique ? L’analyse des dynamiques d’acteurs, l’étude des enjeux technico-capacitaires, et la modélisation des contraintes décisionnelles s’appliquant au domaine spatial constituent le cœur de cet axe de recherche.

Voir les publications
#4

Dissuasion et armes nucléaires

Quelle place pour la dissuasion et les armes nucléaires au sein des stratégies nationales, dans un contexte international de prolifération et de remise en cause des équilibres instaurés par le Traité de non-prolifération ? Quelle articulation avec les forces et doctrines conventionnelles ?

Voir les publications
#5

Anti-balistique

L’équilibre stratégique international se détériore et provoque une reconfiguration des postures tant offensives que défensives. Quel développement pour les capacités anti-balistique des puissances émergentes ?

Voir les publications
#6

Numérisation des armées

Conséquences stratégiques de l’intégration numérique des forces armées – Construction institutionnelle des unités chargés de la guerre numérique.

Voir les publications

Ambition scientifique

L’objectif de l’IESD est que ses chercheurs, fédérés dans un premier temps autour de la thématique des fonctions stratégiques hautes, constituent un centre d’excellence et de rayonnement universitaire faisant référence au niveau européen et transatlantique. L’équipe-noyau porteuse du programme devra donc constituer autour d’elle un réseau de doctorants et d’étudiants susceptibles de se spécialiser dans le domaine des études stratégiques, afin que leurs capacités d’analyse et d’évaluation puissent être sollicitées par les centres de recherche, les acteurs opérationnels du ministère des Armées et des institutions publiques et acteurs privés de la Base industrielle et technologique de défense et de sécurité (BITDS).

Après deux années de pré-labellisation, l’IESD s’est vu remettre le label « Centres d’excellence en Etudes Stratégiques », mis en place par la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) du ministère des Armées à partir de janvier 2021.

La candidature de l’IESD a pu se prévaloir des réalisations scientifiques effectuées entre septembre 2018 et juillet 2020, expertisées par un conseil scientifique international. Ainsi pérennisée institutionnellement et financièrement, l’IESD se voit confier les moyens de devenir un véritable pôle de référence au sein des études stratégiques nationales et mondiales.

L’équipe

Notre équipe multidisciplinaire est constituée de chercheurs dont le noyau appartient aux institutions de recherche du site lyonnais (droit, science politique, histoire) et comprend également des profils extérieurs venant consolider et compléter les compétences locales, grâce à une équipe de recherche d’une dizaine de spécialistes de diverses disciplines (sociologie, gestion, économie). L'institut a pour but de préparer la relève stratégique française, en proposant des opportunités aux étudiants de Master et jeunes diplômés. Possibilités de stage, de formation, de publication, notre équipe soutient et croit en la jeunesse.

Les permanents

Olivier Zajec

Domaine de recherche
Théorie réaliste des relations internationales • Politiques de défense et de sécurité dans les relations internationales • Théories et doctrines stratégiques, évolution des modes d’action opérationnels et processus capacitaires comparés • Les méthodes d’approche socio-spatiales en science politique

Antony Dabila

Domaine de recherche
Processus sociologique du combat militaire et du raisonnement stratégique • Sociologie du commandement et de la prise de décision stratégique • Histoire de la pensée stratégique & sociologie historique des conflits armées • Anthropologie du syndrome de stress post-traumatique

Océane Tranchez

Domaine de recherche
Science politique • Gouvernance et diplomatie nucléaires • Politique de défense et dissuasion nucléaire française • Non-prolifération et désarmement

Valentin Degrange

Domaine de recherche
Enjeux politiques et juridiques du New Space • Droit international public • Droit spatial • Gouvernance spatiale

Amaury Dufay

Domaine de recherche
Enjeux techniques et économiques du New Space • Dynamiques technico-capacitaires • Histoire spatiale • Simulation et modélisation

Douglas Rocha

Domaine de recherche
Non-Prolifération nucléaire • Stratégie nucléaire • Maîtrise des armements

Lise Dubois

Domaine de recherche
Politique spatiale allemande • Politique de Défense de l'Allemagne

Brian Kalafatian

Domaine de recherche
Politique spatiale • Mécanismes de coopération et de compétition • Enjeux politiques et stratégiques du New Space

Les membres associés

Camille Morel

Domaine de recherche
Communications numériques • Géopolitique des câbles sous-marins • Droit de la Mer • Cyberespace

Camille Delbreilh

Domaine de recherche
Politique de Défense comparée • Coopération industrielle de défense franco-allemande • Consolidation de l’Europe de la Défense

Renaud Bellais

Domaine de recherche
Économie de la défense et de l'innovation • BITDS française et européenne

Bénédicte Chéron

Domaine de recherche
Relations armées-sociétés et armées-médias • Histoire de la communication de défense • Histoire des représentations du fait militaire et guerrier

Frédéric Cohen

Domaine de recherche
Science Politique • Philosophie politiques et des relations internationales

Mireille Couston

Domaine de recherche
Droit international public • Droit de l’espace extra-atmosphérique • Droit de la sécurité international

David Cumin

Domaine de recherche
Droit et science politique • Philosophie des relations internationales • Droit de la guerre • Histoire diplomatique

François David

Domaine de recherche
Histoire et science politique • Renseignement • Diplomatie transatlantique • Politique de défense

John Gerlach

Domaine de recherche
Puissance aérienne comparée • Etudes des doctrines stratégiques aériennes

Benoît Grémare

Domaine de recherche
Droit international et constitutionnel • Dissuasion nucléaire • Droit nucléaire

Joseph Henrotin

Domaine de recherche
Stratégie militaire • Relations entre technologie et stratégie • Politique de défense

Jean-Fabrice Lebraty

Domaine de recherche
Processus de prise de décision et technologie de l'information • Maîtrise de l'information • Gestion de crise

Thomas Meszaros

Domaine de recherche
Théorie, philosophie et sociologie des relations internationales • Gestion de crise • Études stratégiques et de sécurité

Pierre Vallée

Domaine de recherche
Puissance aérienne française • Puissance navale et géostratégie maritime • Politique d’acquisition dans le domaine naval

Laetitia Cesari Zarkan

Domaine de recherche
Droit de l'espace • cybersécurité et nouvelles technologies • Études stratégiques et de sécurité • Relations entre technologie et stratégie

Hugo Peter

Domaine de recherche
Droit spatial • Droit international public • Usages militaires de l'Espace

Thibault Fouillet

Domaine de recherche
Doctrines Stratégiques

Rejoignez l'IESD

Si vous souhaitez candidater ou soumettre un projet de recherche, publier une note, une recension ou un Policy Paper, vous pouvez nous envoyer une présentation sur l'adresse mail de l'IESD, en indiquant la nature de votre proposition et votre parcours.
Rejoignez-nous