Université Jean Moulin Lyon 3 - Faculté de Droit

Partager sur

Les alternatives au porte-avions : une analyse du débat stratégique français

Par Pierre Vallée

Résumé

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le statut de capital ship du porte-avions fait consensus. Néanmoins, les critiques à son encontre semblent aujourd’hui se démultiplier. Celles-ci se fondent à la fois sur des considérations géostratégiques, techno-capacitaires et/ou économiques. Bien que de telles accusations ne freinent en rien le regain d’intérêt mondial pour l’acquisition de plateformes aéronavales, l’introspection capacitaire doit être engagée : le porte-avions incarne-t-il toujours le navire amiral d’une flotte ? Des solutions alternatives et plus adaptées sont-elles envisageables ? Concernée par ce débat du fait de son fleuron national – le Charles de Gaulle – et à l’heure du choix quant à son successeur, la France doit mener cette réflexion. Le modèle du grand porte-avions conserve-t-il un intérêt pour la Marine nationale ou peut-elle compter sur des solutions alternatives ? Le cas échéant, sommes-nous en passe d’assister dans les prochaines décennies à la mise en place d’un nouveau système capacitaire naval consacrant l’émergence d’un nouveau capital ship ?

A propos de l'auteur

Pierre Vallée est titulaire d'une licence d'Histoire/Science politique (ICR – Rennes) et d'un Master II en Relations internationales, parcours Sécurité Internationale et Défense (Université Jean Moulin – Lyon III). Dans le cadre de son mémoire de fin d'étude (2019), il s'est intéressé aux évolutions et à l'avenir de la puissance navale française. Il est, depuis la fin de son Master, chargé de recherches à l'Institut d’Études de Stratégie et de Défense de Lyon.

Dans la collection

Analyse techno-capacitaire

La modernisation des armes nucléaires tactiques américaines B61 en Europe. Enjeux et perspectives pour les États européens

Depuis la fin des années 1950, les États-Unis et l’OTAN mettent en œuvre une politique de « partage nucléaire », caractérisée à partir de 1968 par le stationnement de bombes B61 sur le sol européen, lesquelles sont censées crédibiliser la posture de dissuasion élargie garantie par Washington. Financée sous l’administration Obama, la version B61-12 de ces bombes « tactiques », ou « non stratégiques » selon la terminologie américaine, a commencé à être déployée au sein des bases de l’Alliance en octobre 2022. Dans ce contexte d’une dialectique nucléaire évolutive influencée par la guerre russo-ukrainienne, les questions de défense et d’autonomie stratégique des États européens sont devenues une priorité. Cette analyse étudie les perspectives ouvertes par la modernisation du système B61 en Europe, l’impact des solutions techniques envisagées, et certaines de leurs possibles conséquences politiques.

Par Mathéo Schwartz
Découvrir ce projet

Relève stratégique – Usages stratégiques des politiques spatiales au Moyen-Orient de 1960 à 2021

L’Espace n’est pas le monopole des grandes puissances : une véritable course à l’Espace est à l’œuvre au Moyen-Orient depuis deux décennies. Elle tient d’une forme de diplomatie des satellites, guidée par la recherche de nouveaux débouchés économiques. Les programmes spatiaux servent également les stratégies étatiques, de la pérennisation des régimes politiques à l’affirmation de la puissance au niveau régional.

Par Julien Dreveton
Découvrir ce projet

Les maîtres silencieux des océans : les enjeux stratégiques et de non-prolifération des sous-marins à propulsion nucléaire en Australie et au Brésil

Lors de la Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en 2022, le Directeur général Rafael Grossi souligne que « le monde de la prolifération et des garanties nucléaires évolue », et que cette évolution engendre des enjeux techniques et politiques importants. L’annonce de l’accord AUKUS et l’avancement du programme brésilien de sous-marins à propulsion nucléaire reflètent des réajustements géopolitiques régionaux. Sur le plan international, le système de garanties de l’AIEA est mis en épreuve par ces évolutions dans la mesure où elles entraînent des risques de prolifération nucléaire. Comment l’acquisition de sous-marins à propulsion nucléaire impacte-t-elle l’équilibre stratégique à la fois régional et international et les normes de non-prolifération nucléaire ?

𝐉𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑

Par Douglas Rocha
Découvrir ce projet

À lire également

The Urban Littoral: A Framework to Understand Command and Control in Complex and Unpredictable Environments

The trends of rapid population growth, urbanization, littoralization, and hyper-connectivity from a communications and information point of view portend a new age of warfare centered around the urban-littoral operating environment. With this understanding, the study of this environment, and more specifically the conduct of war within it, seems increasingly important for military theorists, practitioners, and leaders. The complexity of this truly joint and all-domain milieu, which is highly interconnected and underscored by a multitude of characteristics to include dense civil populations, complex man-made terrain, communications and information hyper-connectivity, coastal geography and terrain, rapidly changing weather, various meteorological phenomena, and the effects of hydrography and oceanography, presents many challenges with respect to the execution of command and control (C2). This study seeks consequently to determine the ideal conception of C2 in the urban littoral, which should serve as a framework for understanding this function of warfare across the spectrum of complex and unpredictable multi-domain environments.

Par Andrew Catoire

La guerre au XXIe siècle, le retour de la bataille

L’ouvrage collectif « La guerre au XXIe siècle, le retour de la bataille », dirigé par Thibault Fouillet, directeur scientifique de l’IESD, est disponible en librairie.
Le livre revient sur la distinction entre tactique et stratégie, les dynamiques tactiques du conflit ukrainien et plus largement les évolutions de la tactique, en évoquant le rôle des nouvelles technologies et l’investissement de nouveaux milieux. À ce sujet, vous pourrez notamment y lire :
– Un premier chapitre intitulé « De la victoire tactique au succès stratégique, Ruptures et continuité d’une relation paradoxale » par notre directeur, le Professeur Olivier Zajec, directeur de l’IESD ;
– Le chapitre « Opérations armées et relations internationales, Le retour de l’équilibre des puissances », par Antony Dabila, chercheur associé ;
– Et enfin, un chapitre écrit par Amaury Dufay, responsable du pôle espace à l’IESD, consacré à la tactique spatiale.

Par Thibault Fouillet

Les maîtres silencieux des océans : les enjeux stratégiques et de non-prolifération des sous-marins à propulsion nucléaire en Australie et au Brésil

Lors de la Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en 2022, le Directeur général Rafael Grossi souligne que « le monde de la prolifération et des garanties nucléaires évolue », et que cette évolution engendre des enjeux techniques et politiques importants. L’annonce de l’accord AUKUS et l’avancement du programme brésilien de sous-marins à propulsion nucléaire reflètent des réajustements géopolitiques régionaux. Sur le plan international, le système de garanties de l’AIEA est mis en épreuve par ces évolutions dans la mesure où elles entraînent des risques de prolifération nucléaire. Comment l’acquisition de sous-marins à propulsion nucléaire impacte-t-elle l’équilibre stratégique à la fois régional et international et les normes de non-prolifération nucléaire ?

𝐉𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑

Par Douglas Rocha