Université Jean Moulin Lyon 3 - Faculté de Droit

Partagez cet article

The Evolution of Command and Control (C2) in Multi-Domain Operations

Par John Gerlach

Résumé

Au cours des deux dernières décennies, plusieurs Etats en compétition avec les Etats-Unis ont capitalisé sur les progrès de la technologie et sont désormais capables de contester la domination opérationnelle américaine dans tous les domaines. Afin de contrer cette menace, les Etats-Unis et leurs alliés ont adopté une doctrine d’« opérations multidomaines ». La complexité de cette nouvelle stratégie exige un progrès dans les technologies de communication, une évolution et une adaptation de l’intelligence artificielle, ainsi qu’une refonte des structures et processus de commandements actuels. Cette note de recherche a pour objectif de mesurer les effets des opérations multidomaines sur le commandement et le contrôle (C2), à travers la comparaison entre les capacités actuelles des C2 et leurs tâches futures. Cette analyse nous permettra de proposer plusieurs recommandations, comme la mise en place d’un système de partage d’information interarmées, l’adaptation des logiciels d’intelligence artificielle et la nécessaire mise en œuvre de réformes structurelles. 

A propos de l'auteur

John Gerlach est chercheur associé en sécurité internationale et défense à l'Université de Lyon III, Faculté de droit Jean Moulin, Lyon France. Il est diplômé de l'Université de Syracuse (2006), avec un baccalauréat ès sciences en génie aérospatial et une maîtrise en sciences sociales (2014). Après avoir obtenu son diplôme universitaire, il a été commissionné dans l'US Air Force et a reçu ses ailes de pilote en 2008. Il a effectué plusieurs déploiements dans le cadre d'opérations d'urgence à l'étranger en pilotant l'avion C-17 Globemaster III. Avant de s'installer en France dans le cadre du programme Olmsted Scholar, il était instructeur à la United States Air Force Weapons School. Récemment, John a obtenu son Master en Sécurité Internationale et Défense (2019) de l'Université de Lyon III, Faculté de Droit Jean Moulin.

Le statu quo n’est aujourd’hui plus en mesure de répondre efficacement à la contestation opérationnelle adverse dans un environnement multidomaine : le commandement et le contrôle doivent évoluer.

John Gerlach
Dans la collection

Concepts opérationnels

Analyse de la puissance aérienne russe au XXIe siècle

La Russie a l’intention d’utiliser sa puissance aérienne pour effectuer une projection de puissance offensive dans les pays voisins et pour se défendre contre l’empiétement occidental.

𝐎𝐜𝐭𝐨𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟎

Par John Gerlach
Découvrir ce projet

À lire également

Les maîtres silencieux des océans : les enjeux stratégiques et de non-prolifération des sous-marins à propulsion nucléaire en Australie et au Brésil

Lors de la Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en 2022, le Directeur général Rafael Grossi souligne que « le monde de la prolifération et des garanties nucléaires évolue », et que cette évolution engendre des enjeux techniques et politiques importants. L’annonce de l’accord AUKUS et l’avancement du programme brésilien de sous-marins à propulsion nucléaire reflètent des réajustements géopolitiques régionaux. Sur le plan international, le système de garanties de l’AIEA est mis en épreuve par ces évolutions dans la mesure où elles entraînent des risques de prolifération nucléaire. Comment l’acquisition de sous-marins à propulsion nucléaire impacte-t-elle l’équilibre stratégique à la fois régional et international et les normes de non-prolifération nucléaire ?

𝐉𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑

Par Douglas Rocha

Capacités stratégiques hautes et assistance militaire défensive dans la guerre d’Ukraine : le dilemme du double seuil

L’un des éléments majeurs du face-à-face russo-ukrainien est naturellement son caractère nucléaire potentiel. Cette dimension incite l’administration Biden à ne pas laisser la guerre d’Ukraine dégénérer en un conflit majeur qui opposerait directement Américains et Russes. Cette limite fait du problème de la co-belligérance occidentale un élément-clé de l’équation politico-militaire du conflit. Tenant compte de ce contexte, cette note met en rapport le « seuil » tactico-opératif lié à cette fourniture d’armement avec un deuxième seuil de nature politico-stratégique, qui est quant à lui influencé par le phénomène de l’interconnexion des capacités stratégiques hautes, et qui ouvre sur le concept délicat de dissuasion multidomaines.

𝐉𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑

Par Olivier Zajec

La scène antimissile eurasiatique. De l’Ukraine au Japon, une mise en perspective exploratoire des connexions géostratégiques entre les fronts européen, arctique et est-asiatique

La défense antimissile appartient à un domaine qui pourrait être désigné comme celui des capacités stratégiques hautes (nucléaire, espace extra-atmosphérique, défense antimissiles, puissance aérienne future, fonds marins). En évolution constante, les interconnexions de ces champs modifient les équations de maîtrise des espaces encore qualifiés de « communs » par habitude, mais qui deviennent en réalité, de plus en plus contestés. En tenant compte des effets géostratégiques de long terme de l’invasion de l’Ukraine, la présente note a pour objet de synthétiser certains des enjeux concernant les réseaux antimissiles régionaux autour desquels s’articule une partie du face-à-face de moins en moins indirect entre Chine, États-Unis et Russie.

𝐌𝐚𝐢 𝟐𝟎𝟐𝟐

Par Olivier Zajec