Hélène Lecomte - Centrales nucléaires flottantes et immergées : Vers des thalassocraties énergétiques ?

par Hélène Lecomte PP Lecomte

 


Résumé 

 
Externaliser en mer la production d’énergie nucléaire n’est pas un fait aussi anodin qu’on pourrait le penser. A l’heure où la Russie et la Chine se sont lancées dans la construction de vastes flottes de réacteurs offshores destinés à conquérir de nouveaux marchés, l’émergence de ces petites centrales disruptives soulève la question de leur possible instrumentalisation à des fins géopolitiques. Qu’il s’agisse de s’emparer du contrôle d’hinterlands stratégiques ou de modifier la logistique des flux énergétiques à leur avantage, la projection de ces futurs réacteurs flottants pourrait bien refléter les ambitions thalassocratiques des puissances qui en développent.
 

Abstract

 
Moving nuclear power generation out to sea is not as innocuous as one might think. At a time when Russia and China have embarked on the construction of vast fleets of offshore nuclear power plants destined to conquer new markets, the emergence of these small disruptive reactors raises the question of their possible exploitation for geostrategic purposes. Whether it is a question of seizing control of strategic hinterlands or of modifying the logistics of energy flows to their advantage, the projection of these future floating reactors might reflect the thalassocratic ambitions of powers developing them.


A propos de l’auteur

 
Hélène Lecomte est titulaire d’une licence de Sciences Politiques (ICES, La Roche sur Yon) ainsi que d’un master II en Sécurité Internationale et Défense (Université Jean Moulin – Lyon III). Dans le cadre de son mémoire, soutenu en 2019, Hélène Lecomte s’est intéressée aux enjeux stratégiques et sécuritaires des centrales nucléaires flottantes et immergées